Salon Graphique #3
Méthodes et Moyens
Marseille
16 Décembre 2015

Table Ronde

Inventer

Mots Clés

Formation;
Didactique;
Ateliers graphiques;
Médiation;
Boîte à outils

La question initiale concerne les moyens à mettre en œuvre en préalable au projet de design graphique. Comment tirer parti des ressources disponibles, humaines, financières ou techniques ? Comment maximiser moyens, budgets et résultats ?

Les échanges vont porter surtout sur la relation entre le commanditaire et le graphiste pour valider ensemble non pas une mise en forme, dont l’idée appartiendrait au commanditaire et l’exécution au designer graphiste, mais la résolution visuelle d’un problème identifié en amont et consigné dans un cahier des charges. Dans ces tables rondes, les « leviers » d’invention économiques ou techniques seront très peu évoqués.

On voit que beaucoup d’enjeux pour la qualité du projet sont associés à cette longue négociation initiale. Comment des acteurs différents conduits à s’accorder sur des choix graphiques supposant un socle commun de culture visuelle vont‐ils négocier cet accord ? Comment un groupe composite va‐t‐il parvenir à fixer les qualités principales qu’il veut voir attachées au projet qu’il est chargé de conduire ? Comment des collaborateurs possédant des degrés d’expertise différents vont‐ils coproduire l’analyse du problème la plus pertinente et la plus constructive? Quand ces conditions d’efficacité sont réunies, les acteurs du projet évoquent alors une confiance réciproque.

Sinon, il s’agit de convaincre au sein d’un rapport de force. Une designer graphiste évoque un stage spécifique qu’elle a suivi dans le domaine de la négociation avec le client : un véritable protocole de travail en trois étapes pour amener le commanditaire à élire la proposition choisie par le graphiste.regardent.

Il est à noter que cette maîtrise de la négociation dans les phases préparatoires à la réalisation est au cœur des prestations assurées par les bureaux de marketing ou les agences de communication. Le designer graphique déplore les difficultés de la négociation tout en paraissant ne pas vouloir l’aborder sous l’angle d’une technique à maîtriser. Il définit cependant son intervention comme un service, une opération artistique, une pratique éthique et une activité commerciale, dimensions difficiles à harmoniser que tout projet réussi est néanmoins parvenu à concilier.

Sortir d’un faire enfermant, d’un style machine...

Mathilde Damour, Designer Graphique

Il faut que chaque événement ait sa couleur. L’intervention du graphiste est importante et globale : elle va de la proposition à l’exécution.

Ourida Timhadjelt, Responsable
de la communication du Festival
international de cinéma de Marseille

Un duo exemplaire suppose de l’écoute et de l’entraide de la part du graphiste comme du commanditaire. Il faut que chacun comprenne comment l’autre fonctionne, en amont et pendant le projet.

Stéphanie Putaggio, Chargée des projets
en milieu scolaire - Frac Paca