accueil

Focus sur... Une Saison Graphique

Mariina Bakic, coordinatrice d'Une Saison Graphique au Havre, nous présente cet événement et sa programmation.

« Une Saison graphique » s'inscrit comme un rendez-vous important pour la diffusion du graphisme en France. Comment est né ce projet ?

En 2008, un an avant le début d'Une Saison Graphique, l'ESADHaR et la Bibliothèque Universitaire du Havre ont consacré l'exposition « Ping Pong » à deux graphistes : André Baldinger et Philippe Millot. De ce jeu à deux, deux graphistes et deux lieux qui se renvoient la balle, est née l’envie de l’étendre à de nouvelles participations. En 2009, Le Portique a rejoint le projet et la manifestation a ainsi débuté comme Une Saison Graphique. Les années suivantes, d'autres lieux ou institutions culturels du Havre ont rejoint la manifestation. Ils constituent un réseau de structures complémentaires qui couvre la problématique du graphisme dans ses différentes acceptions dans lequel chacune de ces structures propose au collectif un graphiste ou une exposition proche de ses spécificités et de ses domaines de prédilection.

Quel est le programme proposé cette année ?

L'édition 2014 est composée de six expositions et de deux journées événementielles.  Dans les six expositions, il y a quatre expositions monographiques consacrées à Richard Niessen, Fanette Mellier, Felix Pfäffli et Diane Boivin. Mais, caractéristique importante de notre manière d'aborder l'exposition du design graphique, pour trois de ces expositions (Fanette Mellier, Diane Boivin et Richard Niessen), les propositions ont été élaborées comme des projets graphiques et non comme de simples présentations d'œuvres.

L'édition 2014 comporte aussi deux expositions collectives : l'illustration jeune public est à l'honneur à l'exposition du collectif d'illustrateurs du magazine Georges et « C'est affiché près de chez vous » est composée de la sélection des affiches françaises de Chaumont 2013. La Kermesse graphique est la nouveauté d'Une Saison Graphique 14. C'est un après-midi festif pour tout public, consacré au design participatif, à la création et à l'initiation aux techniques relatives au graphisme. La Kermesse a lieu le 10 mai et elle est organisée par le collectif Papier Machine. Les ateliers sont menés par Le Cagibi, Le livre Lunatique, J.J. Tachdjian, Studiobüro, Papier Machine, Julien Gobled, Atelier Bingo et Super Groupe. Le soir de la Kermesse aura lieu la soirée Raster Noton au Tetris, avec Byetone et Kanding Ray. Anette Lenz est l'auteure de la nouvelle façade du Phare - Centre chorégraphique national, qui sera inauguré le 14 juin. Le 14 juin, nous retrouverons également le Bike Polo Show à la plage du Havre, pour la quatrième fois.

Côté conférences et rencontres, Richard Niessen, Diane Boivin et Fanette Mellier donneront chacun une conférence avant l'inauguration de leurs expositions respectives et la première rencontre AGI-Thé aura lieu le 10 mai à 16h au Tetris, proposée par l'Alliance Graphique Internationale, section française.

Les expositions sont présentées dans des lieux très divers de la ville du Havre : école, médiathèque, bibliothèque universitaire, théâtre, de plus, de nombreux événements festifs sont organisés à l'occasion de la Saison graphique. Comment s'organise cette mobilisation ?

L'organisation est d'apparence informelle et elle fonctionne par un esprit d'adhésion au projet. Les lieux qui accueillent les expositions produisent eux-mêmes leurs expositions mais le collectif veille à l'équilibre artistique et à la dynamique de chaque édition. L'association Graphisme au Havre coordonne et produit des objets « sans murs », comme l'exposition urbaine des affiches ou la Kermesse. La manifestation est portée par un esprit de volontariat et bien que les expositions fassent partie de la programmation culturelle des partenaires, Une Saison Graphique repose essentiellement sur l'énergie bénévole sans laquelle cette manifestation n'existerait pas. À défaut de pouvoir rémunérer les acteurs de la Saison, son ambition est capable de mobiliser un nombre important de personnes, année après année. Chacun donne du temps et de l'énergie, souvent le soir et le week-end : nous mettons en place cette manifestation un peu comme on crée les corsos, les défilés de chars fleuris en province !

 

Entretien réalisé par Véronique Marrier, chargée de mission pour le design graphique au Centre national des arts plastiques et co-commissaire de « Graphisme en France 2014 ».