accueil

Biographie
Docteur en histoire l’art depuis 1993, Annick Lantenois a découvert le design graphique au cours des années 1990 à l’occasion de son premier poste d’enseignante à l’École supérieure d’art de Cambrai. Elle a depuis orienté son travail vers l’histoire et la théorie du design graphique. Depuis janvier 2000, elle enseigne dans l’option « design graphique » de l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence. Son enseignement s’attache à traiter, avec les étudiants, la complexité du design graphique à partir des questions et des enjeux nouveaux que pose la récente culture numérique. Son activité de recherche amorcée à Cambrai s’est déployée à Valence : publications, organisation de colloques, de journées d’étude, etc.
Elle partage, avec Gilles Rouffineau, la responsabilité scientifique de l‘unité de recherche « Il n‘y a pas de savoirs sans transmission » qui a obtenu un financement de la Direction générale de la création artistique en 2013. Sa recherche actuelle consiste, d’une part, à s’interroger sur les conditions d’écriture de l’histoire du design graphique ainsi que sur les modalités de visualisation de ce récit et, d’autre part, à envisager les voies possibles à explorer pour mettre en œuvre et penser un design critique. Ce travail devra trouver l’une de ses formes dans l’écriture d’un texte pour l’obtention de son habilitation à diriger les recherches (HDR).

Recherches
Dans le cadre de « Histoire et transmission » : Comment écrire l’histoire du design graphique ? ; Comment s’articulent l’écriture et sa mise en forme ? ; Comment la mise en forme du récit nous parle-t-elle d’une conception de l’histoire, ici, du design graphique ? ; Comment agit le système technique sur l’écriture de l’histoire ? ; Comment représenter/visualiser le temps et donc l’histoire ?
Dans le cadre de « Un design graphique critique » (le premier axe de recherche croise nécessaire ce deuxième) : Réfléchir à la représentation des récits historiques en général et de l’histoire du design graphique en particulier. Cela suppose que soit posées les conditions actuelles de transmission : spectacularisation, industrie culturelle, etc. Ces questions sont traitées dans le texte écrit pour l’obtention de l’habilitation à diriger les recherches. Elles structurent également la recherche menée dans l’unité « Il n’y a pas de savoir sans transmission », accueillie par l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence.

Bibliographie essentielle
Le Vertige du funambule. Le design graphique, entre économie et morale, B42/Cité du design de Saint-Étienne, 2010.
Lire à l’écran (direction d’ouvrage), B42/Ésad Grenoble-Valence, 2011.
• « Dans les murs, il y a des fissures », Ruedi Baur et Sébatien Thiéry (dir.), Face au brand territorial, Lars Müller, 2013.
• « Ruser avec l’indicible », Livraison, n°13, décembre 2009.
• « Un design graphique en modestie », Azimut, n°30, Saint-Étienne, mars 2008.