accueil

Biographie
Alice Savoie est créatrice de caractères, enseignante et chercheur en histoire de la typographie. Elle est diplômée d’un BTS en communication visuelle de l’Ésaa Duperré, d’un DSAA en création typographique de l’École Estienne ainsi que d’un Master en type design et d’un doctorat de l’Université de Reading, au Royaume-Uni. En tant que créatrice de caractères, elle conçoit essentiellement des caractères de commande pour des projets d’édition et d’identité visuelle ainsi que des systèmes multi-scriptes. De 2008 à 2010, elle a travaillé pour la compagnie Monotype.
En 2012 elle a collaboré avec le créateur de caractères John Hudson à la création des Brill Types pour l’éditeur néerlandais Brill. Son caractère « Capucine » est distribué par la fonderie américaine Process Type Foundry. De 2010 à 2014, elle a poursuivi un doctorat au Department of Typography & Graphic Communication de l’Université de Reading, en collaboration avec le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique de Lyon. Ses recherches portent sur la création typographique en France, en Angleterre et aux États-Unis à l’ère de la photocomposition.
En 2011, elle a assuré, conjointement avec Fiona Ross, le commissariat de l’exposition World Script à l’ATypI Reykjavik et, en 2012, elle a organisé l’exposition-dossier « La lettre à l’heure des révolutions technologiques » au Musée de l’imprimerie, à l’occasion du congrès annuel de l’Association des musées européens de l’imprimerie (AEPM). Depuis 2013 elle enseigne le dessin de caractère à l’Atelier National de Recherche Typographique (Nancy) ainsi qu’au sein du post-diplôme Typographie et Langage à l’Ésad Amiens. Elle poursuit ses activités de recherche et de création de caractères en parallèle.

Recherches

1- Histoire de la typographie, de ses technologies et de ses acteurs
« Ma recherche doctorale à l’Université de Reading visait à documenter et à analyser la production typographique en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis entre 1949 et 1979, période charnière durant laquelle le plomb fit place aux procédés photographiques, puis aux technologies numériques. Cette recherche s’appuyait essentiellement sur l’étude de fonds d’archives préservés en Angleterre (Université de Reading, archives de la société Monotype), en France (Musée de l’imprimerie de Lyon), en Allemagne (archives des sociétés Stempel et Linotype, Francfort) et aux États-Unis (archives de la société Mergenthaler, Smithsonian Institution, Washington et Museum of Printing, North Andover).
Plus largement, mon travail de recherche vise à appréhender l’influence des avancées technologiques sur les processus de création et de production en typographie, ainsi qu’à mieux comprendre le rôle du dessinateur de caractère et de ses collaborateurs au sein de ce processus. Mes recherches portent également un intérêt particulier à l’histoire de la typographie française de la fin du XIXe et du XXe siècle, avec pour ambition de mieux documenter ce pan de l’histoire et de le mettre en relation avec un contexte international. Cet axe de recherche s’inscrit dans les objectifs de l’équipe de recherche « de-Sign-e » (équipe Typographie, histoire et créations) », actuellement en cours de constitution à l’Ésad Amiens. » (Alice Savoie)

2 - Création typographique, entre recherche et pratique
« Cet axe, qui s’inscrit dans la pédagogie et les objectifs de l’Atelier National de Recherche Typographique à Nancy, a pour but de développer des modèles de recherche qui combinent les pans théorique et pratique de la création typographique et qui permettent l’inscription du designer typographique au sein d’équipes de recherche transdisciplinaires. Plus spécifiquement, il s’agit ici de penser un modèle au sein duquel la typographie devient l’un des moyens de la recherche, et de lui créer un cadre afin qu’elle réagisse « aux besoins rencontrés par une communauté de chercheurs dans d’autres domaines et ne disposant pas d’outils typographiques adéquats, afin de stimuler des productions innovantes et utiles »[1].
Ma participation, en 2011, à la création des « Brill Types », sous la direction de John Hudson, marquait le début de mon implication dans ce type de recherche. Le projet visait à créer une famille de caractères propre à la composition et à la publication d’ouvrages scientifiques par l’éditeur néerlandais Brill, composition qui appelait un grand nombre de caractères spéciaux habituellement absents des polices de caractères. Dans une perspective analogue, l’ANRT et la stagiaire-chercheur Sarah Kremer ont entrepris, en 2013, en partenariat avec l’ATILF (Laboratoire d’Analyse et traitement informatique de la langue française/CNRS), la création d’une famille de caractères spécifique à la composition du Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW), dictionnaire étymologique du gallo-romain dont la composition nécessite elle aussi un grand nombre de caractères spécifiques. Sarah Kremer entreprend actuellement les démarches nécessaires à la poursuite de son travail en thèse au sein de l’ATILF, dont j’assurerai la co-direction avec Yan Greub (directeur de recherche de l’équipe de rédaction du FEW). Un partenariat similaire d’une durée d’un an est également engagé pour l’année 2014–2015 entre l’ANRT et la BnF autour du projet PIM, qui a pour but la création d’un caractère typographique propre à la numismatique[2].

Bibliographie essentielle
• « Recherche, typographie : points de vue et perspectives », avec Thomas Huot-Marchand in Eigengrau, catalogue de la 25e édition de Chaumont design graphique, Chaumont design graphique éditions, 2014, pp. 461−467.
• « Dessiner la recherche en typographie » in Graphisme en France 2014, Centre national des arts plastiques, 2014, pp. 49–62.
International cross-currents in typeface design: France, Britain and the USA in the phototypesetting area, University of Reading, 2014.
• « Notre patrimoine typographique », avec Alan Marshall, Bernadette Moglia, in La lettre en Europe / Type in Europe, EMCC, 2012, pp. 7–24.
French typefoundries in the twentieth century, causes and consequences of their demise, University of Reading, 2007.


[1] Thomas Huot-Marchand & Alice Savoie, « Recherche, typographie : points de vue et perspectives » in Eigengrau, catalogue de la 25e édition de Chaumont design graphique, Chaumont design graphique éditions, 2014.

[2] Projet mené par la stagiaire-chercheur Elvire Volk Léonovitch, en collaboration avec Florence Codine, Conservateur au Cabinet des Monnaies, Médailles et Antiques de la BnF.